gestalt mythes vitalité

Le voyage du héros

(placeholder)


Né dans une famille catholique d’origine irlandaise, Joseph Campbell (1904-1987) se passionne dès son enfance pour la culture amérindienne et grandit au carrefour de ces deux représentations du monde.

Ses études le mènent à New York, Paris et Munich. Déjà, il est convaincu que les mythes sont des projections de l’esprit humain transmises par l’art. Et que les mythologies, quelle que soit leur culture d’origine, expriment le besoin universel de donner sens à la réalité, que ce soit sur le plan des phénomènes naturels, mentaux, sociaux, ou spirituels.

Il passe les années suivantes à lire, écrire et voyager, poursuivant ses recherches en mythologie comparée. A trente ans, il accepte un poste d’enseignant dans une université de New York , poste qu’il occupera pendant les trente-huit années suivantes tout en poursuivant ses recherches.

En 1941, voyant la photo d'une statue gardant l'entrée d'un temple, créature à l'aspect de lion dotée d'une tête monstrueuse qui défend le seuil menant au divin, Joseph Campbell comprend que tous les mythes héroïques sont semblables, à l'Est comme l'Ouest. Il consacre à cette idée cinq années d'étude et publie en 1949 Le héros aux mille et uns visages. Il y explicite ce qu'il appelle le “monomythe” ou “voyage du héros” : un motif d'aventure et de transformation commun, dans toutes les cultures, à tous les récits héroïques.

Dès lors, il dirige de  nombreuses publications et ses conférences attirent un public passionné. Il se rend pour la permière fois à Esalen, en Californie, en 1965 et y retourne ensuite chaque année.

C'est là que sa route croise celle de Paul Rebillot qu'il soutiendra, à l'occasion de fréquents échanges, dans la “mise en expérience” du Voyage du héros.

Il meurt brusquement d’un cancer en 1987, juste avant la diffusion télévisée, un an plus tard, de six heures d’entretiens menés en compagnie du journaliste Bill Moyers.


Joseph Campbell

Navajo

Joseph Campbell

Joseph Campbell

Les mythes, guides de la vie intérieure