gestalt mythes vitalité

Le voyage du héros

(placeholder)

L'épreuve suprême

Faire le deuil de ses illusions et s’ouvrir à une autre nature de relation avec soi, les autres, le monde.

“Quand tu sortiras de la tempête, tu ne seras plus celui qui y est entré. Il est là, le sens de cette tempête.”

Haruki Murakami, Kafka sur le rivage


“L'épreuve représente un approfondissement du problème affronté sur le premier seuil et c'est là encore une question d'équilibre: l'ego peut-il lui-même causer sa perte ? (…) L'entrée dans le domaine des épreuves ne marquait que le début d'un long et périlleux cheminement initiatique. ”

Joseph Campbell, Le héros aux mille et un visages

Le héros découvre et assimile son opposé (l'aspect insoupçonné qui fait partie de son propre soi) soit en l'avalant soit en se faisant avaler. L'une après l'autre, ses résistances se dissolvent. Il lui faut renoncer à ce qui fait sa fierté, sa vertu, sa beauté et sa vie, et se soumettre à ce qui est pour lui le comble de l'intolérable. Alors seulement, il découvre que son opposé et lui-même ne sont pas de natures différentes, mais qu'ils sont faits de la même chair.

Joseph Campbell, Le héros aux mille et un visages,


“Ne pas embellir la perte,

Mais faire de la perte le point

De départ de la beauté. Où

Le cœur comprend

Pour la première fois

La nature de son voyage.”

Gregory Orr, Concerning the Book That Is the Body of the Beloved


Blog Vivre le Voyage du héros : L'épreuve suprême


Image: Max Ernst, L'Ange du foyer  

“Quand vous comprenez la véritable nature du problème — se perdre, s'abandonner à quelque chose de plus grand que soi — vous comprenez du même coup que c'est là l'ultime épreuve. Quand on arrête de penser à soi, à la préservation de sa propre vie de façon primaire, on subit une transformation véritablement héroïque de la conscience.”

Joseph Campbell, Puissance du mythe